La draisienne


Aujourd’hui un petit billet directement inspiré par certaines de vos réponses à un de mes récents posts Facebook sur les draisiennes !!

article draisienne - three-wheeler-336700_1280À mi-chemin entre le porteur et le vélo, la draisienne !

Certains en sont « mordus », d’autres ne la connaissent même pas… Parmi tous les véhicules « à pattes » proposés aux jeunes enfants la draisienne en est un des plus intéressants.

Petit tour d’horizon
Ancêtre du vélo, son histoire remonte à 1818, brevetée sous son nom d’origine « vélocipède », la draisienne est inventée par le baron Drais.
À l’origine uniquement conçue pour les adultes, pour des déplacements plus rapides en station debout, son succès sera éphémère et ne trouvera les faveurs du public que lorsqu’elle sera dotée de pédales…

De nos jours, il en va différemment ! La draisienne trouve ses adeptes dans la tranche d’âge 2-6 ans et pour cause : fuselée comme un vélo, mais sans pédale, cousine lointaine de la trottinette dont elle se différencie par une assise et l’utilisation simultanée des 2 jambes, la draisienne confère à celle (ou celui) qui l’utilise, la maitrise de la dynamique des cycles.

 

Votre enfant utilise depuis quelque temps un porteur ? Il montre une certaine agilité à l’enfourcher ? Il maitrise parfaitement la propulsion, avec art et manière (fameuses traces d’usure sur les chaussures qui témoignent du temps passé sur le dos de « l’engin- draisienne- « ) ?
Il est fin prêt pour la draisienne !!

Quand porteurs, tricycles et autres vélos à petites roues offrent tous un équilibre vertical à l’arrêt, la draisienne, elle, vient questionner un équilibre instable.
De plus, si la draisienne offre une position similaire au vélo, elle en procure aussi les mêmes sensations !


1ière étape

Assis comme sur un porteur, maitre de son véhicule, votre enfant pourra se déplacer sans entrave, puisque la draisienne ne comporte pas de pédalier, il peut donc « marcher assis », le pied toujours prêt à être posé, conférant un sentiment de sécurité.

2ième étape
Très vite, votre enfant prend de l’assurance et « marche » de plus en plus vite : le voilà qui intègre la notion d’équilibre liée à la propulsion simultanée (ou alternative) des 2 jambes !
Il « sent » que cet équilibre apparaît en même temps que l’augmentation de sa vitesse.

Et voilà, c’est gagné! Le voilà qui brûle les étapes ! :)

Une fois cet apprentissage sensori-moteur acquis, il sera d’autant plus aisé pour votre enfant d’apprendre à faire du vélo sans passer par le stade des petites roues.

Faire du vélo exige au départ la même habitude motrice que celle rendue possible avec la draisienne, ensuite votre enfant n’aura plus qu’à actionner les pédales, contrôler sa vitesse et utiliser un frein !

C’est parti !!!!!!

Image : Draisienne « city roller » bleu de SmallFoot design
Si vous avez aimé / détesté cet article, n’hésitez pas à nous laisser un commentaire sur notre page facebook et à liker cet article (il parait que ça fait avancer le schmilblick !)