C’est quand, bientôt ?

 

représentation du temps -IMG_1833

Cette année, le changement d’heure c’est le 29 mars. On avance donc d’une petite heure !
Mais alors, nous perdons donc une heure ? Ou bien en gagne t’on une ?

Il suffit de savoir bien compter : le temps « conventionnel » n’additionne que 23h lors de cette journée. Alors que certains pensent gagner 1h de soleil en plus, d’autres disent perdre 1h de sommeil.
C’est selon !
Que l’on se place en faveur du temps de sommeil ou du temps d’activités éveillées, la question des représentations liées aux changements d’heures est bien présente !
Qu’en est-il pour les enfants ? Comment perçoivent-ils cela ? Sont-ils vraiment conscients du temps qui passe ?

Organisation cyclique, le temps est rythmé, organisé, ponctué d’évènements qui se déroulent dans la vie de chaque individu.
Parce que le temps qui s’écoule ne se voit pas, il est difficilement explicable à l’enfant jeune. D’autant qu’il existe une multitude de rapports au temps, rapports très différents et subjectifs, suivant les individus mais aussi suivant les cultures.
D’ailleurs, cette prise de conscience du « temps » est un processus lent chez l’enfant.

Comprendre et accompagner le raisonnement de l’enfant
Les processus liés à la compréhension du temps qui passe, s’inscrivent chez l’enfant dans une dimension perceptive (entre autres) : c’est le temps vécu, le temps perçu.
Votre jeune enfant vit, à sa naissance, dans l’instant présent, c’est le temps qui est rythmé par ses besoins, et ce sont les successions d’évènements que vous organisez avec lui, dans son quotidien (repas, ballade, sieste …), qui vont l’ouvrir à une logique et lui permettre de progresser dans sa représentation du temps vécu.

A 18 mois, votre enfant est capable d’évoquer un « objet » absent « Doudou pas là ! ». Progressivement vont se développer chez lui, par la mémoire, le passé et par l’anticipation, le futur.
Vers 2 ans 1/2 , il peut évoquer un souvenir proche, et relier 2 évènements successifs « après le goûter y’a mon papa ».

Avant, après, d’abord, ensuite, matin, après-midi, soir…
Si vous entendez votre enfant vous dire « hier, je m’a baigné (sic)» pour un évènement qui remonte à 6 mois ou « demain, tu vas venir dans ma maison » pour situer l’évènement dans le temps, évènement qui n’aura peut-être lieu que 2 semaines plus tard, inutile de « corriger » sa phrase. Dés lors qu’il utilise dans son langage une chronologie des événements, votre enfant perçoit l’ordre de déroulement du temps.

L’enfant acquiert la notion d’ordre avant la notion de durée
Lorsqu’il dit « hier » il situe l’événement, quelque part, dans le passé. En grandissant, il  utilisera d’autres éléments de langage, qui situeront l’évolution de sa représentation du temps.
Ainsi vers 4 ans, l’enfant devient capable de faire référence à une saison prochaine « quand ce sera l’été, je me baignerai « , même s’il ne sait pas encore la situer dans le temps.

Certains livres utilisent la répétition et le déroulement chronologique et sont très appréciés des jeunes enfants qui sont dans cette « préoccupation ». En voici quelques uns, que j’affectionne particulièrement:

Roule galette - déroulement chronologiquele petit chat perdu - répétion - tempsle beau ver dodu - cycle - temps


La notion de durée, quant à elle, est une appréciation subjective, qui est évaluée différemment selon que, ce que l’on fait nous passionne ou au contraire nous déplaît. Si une tache est captivante, le temps « filera », au contraire l’ennui allonge le temps ! Pour les enfants la perception est la même.

Avant 7 ans, chez l’enfant, la notion de durée s’inscrit en rapport à l’action, c’est à dire que l’enfant raisonne ainsi :
– si Rita dessine 3 rond en 30 secondes et Mitsou 10 ronds en 30 secondes : l’enfant dira que Mitsou a mis plus de temps puisqu’elle a dessiné plus de rond.

Ce raisonnement « propre à l’enfance » s’explique par le fait que la représentation mentale du temps se fait en lien avec d’autres notions constitutives de l‘esprit, à savoir la notion d’espace, d’objet et de causalité. Ainsi chez le jeune enfant la notion d’âge est interprétée spatialement : l’âge est proportionnel à la taille :

âge - temps -coloriage-lucky_5-dalton.5406.13

  • plus grand = plus âgé
  • plus petit = moins âgé

Cette notion de durée s’organise et est maitrisée par l’enfant en grandissant.

« C’est quand qu’elle vient mamie ? »   « Tu sors de ton bain dans 15 mn ! »
Difficile de se représenter combien de temps ça fait !
D’autant que jusqu’à l’âge de 6/7ans, votre enfant a besoin de visualiser ce temps, en parler ne suffit pas.

Voici quelques outils visuels qui pourront vous accompagnez dans votre quotidien:
– installez sur un mur de votre maison, une poutre du temps, (très belle frise chronologique mise à disposition gratuitement, sur le site BabyBaBoo). Vous pouvez retrouver l’histoire de la « poutre » dans le livre de « Balthazar et le temps qui passe »:

Poutre du temps  balthazar-et-le-temps-qui-passe-de-marie-helene-place-1014945524_ML

img_timer- ecoulement du temps
Ceci est un minuteur qui permet de repérer le temps qui passe, avec un disque rouge qui représente le temps qui s’efface progressivement. Quand le disque rouge à laissé place au disque blanc, cela signifie que le temps s’est coulé. (explication en vidéo >>>ici)

Et pour rester dans la simplicité, n’oubliez pas le bon vieux sablier !